Galerie Art Est Ouest

La poule d'André, 2013, 160x124cm

Marc Chostakoff « RENVERSEMENT », exposition du 6 au 31 Mars 2019

Marc Chostakoff, à travers ses transformations du réel, pose un regard poétique sur le monde et pour cela il utilise la photo, la peinture et surtout les arts numériques. Et ceci dès 1989, en précurseur qu’il fut ; : il se définit comme « artiste plasticien de l’image -art numérique ».

Pensons à Henri Michaux : « Autrefois j’avais trop le respect de la nature. Je me mettais devant les choses et les paysages et je les laissais faire. Fini, maintenant j’interviendrai. »

Marc Chostakoff conduit le spectateur vers un RENVERSEMENT de la perception.

Trois séries sont présentées dans l’exposition :

« A fleur de peau » : des tableaux, scènes de nus habillés par la peinture, des corps sublimés par la création numérique.

Peindre les corps, des techniques empiriques qui viennent du fond des âges. Le corps du modèle est peint puis la photo est retravaillée après la prise de vue, grâce aux outils numériques. L’impression se fait sur une toile spécialement apprêtée à la peinture acrylique, le geste du peintre est lié au motif.

« Piscine » : des reflets miroir, des espaces sous la surface. Révéler, faire apparaître, faire surgir les failles du monde dans le regard du spectateur.

Dans la deuxième et la troisième série on retrouve l’eau, un des motifs importants dans l’œuvre de l’artiste-ce qui l’intéresse ce sont les surfaces : surface de la peau mais ici surface de l’eau : dessus, dessous dans la série « PISCINE », surfaces perturbées dans la série « PAYSAGE TROUBLE ».
Les tableaux de « PISCINE » fixent des espaces sous la surface ; l’artiste y fait surgir des fissures géométriques, des entailles qui interrogent le regard du spectateur.

« Paysage trouble » : un capteur d’appareil photo déconstruit le paysage (glitch art).

Et dans la dernière série, « PAYSAGE TROUBLE » la technique du Glitch Art est convoquée par Marc Chostakoff qui travaille à partir d’erreurs analogiques ou numériques ; le « bug » (un accident dans l’encodage de la lumière et de la couleur) est mis en scène par l’artiste. Le paysage subit ici un renversement fantastique ; une toute autre image de l’île Maïre !

Biographie :

Né à Casablanca (Maroc) , Marc Chostakoff vit et travaille à Marseille. Diplômé des Beaux-Arts de Marseille en 1985, il se consacre à la gravure taille-douce contemporaine. En 1989, débutent ses premières recherches de créations numériques. Les premières images sont exposées en 1992. Puis, une deuxième phase de recherche débute en 1992 : des maquettes numérisées (mélange de photos et de collages d’objets) aboutissent à un ensemble d’images cibachromes grands formats ; elles donnent lieu à une exposition personnelle à l’Espace Écureuil de Marseille en 1993. En 1994, commence une troisième phase : il s’intéresse à « l’horizon » en y introduisant la notion de rupture et en construisant des vides insolites dans des paysages marins. Ces images numériques font l’objet de nombreuses expositions de groupe ou personnelles (musées/lieux culturels/galeries), de publications. Il reçoit en 2000 le premier prix d’art contemporain de la Fondation Regards de Provence. Entre 2002 et 2006, il se consacre également à des commandes artistiques. Depuis les années 2000, d’autres voies de recherche sont explorées, faisant parfois l’objet d’exposition ; certaines sont visibles sur le site : www. chostakoff.eu. Le thème « horizon » se poursuit toujours mais de façon plus élargie et s’intitule maintenant « Vides et Eau »

Expositions personnelles :

2016 • « Éther ho ! » Galerie Dinosart, Marseille.

• « Vides et eau » Association L’arca delle lingue, Marseille.

2015 • « EFFLUENCE » Office de Tourisme d’Aix-en-Provence. • « horizon » Galerie Un lieu une œuvre, Menerbes.

2013 • «Instant d’art» Une vidéo convie à la rencontre entre l’artiste et le réalisateur Jean Michel Perez : de la parole à l’image, dialogues et regards croisés de l’art contemporain et du cinéma.

• « À fleur de peau ». Galerie Martin-Dupont, Marseille 2013. 2012

• « Paysages recomposés ». Galerie Hélène Detaille, Marseille.

 

Expositions collectives :

 

2018 • « Chacun sa muse ! », Musée Regards de Provence, Marseille.

• « La part du numérique dans la création contemporaine ». L’Art renouvelle le lycée, le Collège, la Ville et l’Université. Marseille.

2017 • « Regards sur l’étang de Berre », Musée Ziem, Martigues.

2016 • « LA BIENNALE DE LA PHOTO D’AUBAGNE 2016 » Aubagne

2015 • « Dix années de donations et d’acquisitions du musée Ziem » Musée Ziem, Martigues

2013 • « 6ème Edition du Concours artistique » Palais de la Bourse,Marseille.

• « Festival TLN 2013 à TOULON ». Festival de création plastique – numérique – électronique TLN 2013, Toulon

• « Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture en 2013, ouverture du Musée Regards de Provence ». Le musée présente sa collection, Marseille