La poule d'André, 2013, 160x124cm

Ce sont les dernières séquences du travail de l’artiste marseillais Jean-Jacques Ceccarelli qui seront exposées du 2 au 23 décembre 2014, étapes actuelles d’un cheminement passionnant.

Tout d’abord de grands formats, sur papier blanc, les silhouettes de petits personnages entre réel et imaginaire, dessinés à l’aquarelle, et sur lesquelles l’artiste travaille au(x) crayon(s), selon une technique incroyablement minutieuse donnant force et volumes aux personnages.
Uniquement au crayon, cette fois, une série de poules fantastiques, dont le plumage peut faire penser à un long enroulement de chemin à parcourir ou aux empreintes d’un pouce géant… On a de toute façon envie de caresser le dessin !
Une série d'aquarelles aux couleurs subtiles et crayons, présente des silhouettes animales, des chiens peut-être, tous dans le même mouvement, et ces silhouettes délimitent des territoires intérieurs, des cheminements étranges à découvrir.
La série la plus récente, toujours au crayon sur fond de papier blanc, plus abstraite bien que ce qualificatif ne soit pas forcément adéquat ici, est une recherche sur les plis et reliefs d’une géographie imaginaire, des «  cartes » dont la présence est chaque fois différente : en effet Jean-Jacques Ceccarelli nous montre ici avec des petits formats les étapes de sa création : les dessins sont menés de front, jour après jour, d’abord l’esquisse , puis le modelé, les impacts avec encore un crayon un peu plus gras, puis enfin ce qui est renforcé, les directions. Les tableaux se créent donc tous au même rythme, et sont pourtant subtilement différents.
Réel et imaginaire sont constamment questionnés dans ce travail d’une grande intensité, témoin d’un cheminement intime qui nous interroge et nous fascine.

Jean-Jacques Ceccarelli

Il est né en 1948 à Marseille, où il vit et travaille. Autodidacte, il affirme dans son œuvre une recherche têtue de la composition et du dessin, souvent au crayon et à l’aquarelle, il travaille avec méticulosité et puissance, son œuvre est tantôt douce, tantôt grave, toujours aux limites de l’imaginaire.

Il a beaucoup exposé à Marseille, (Galerie Athanor, Galerie Polysémie, Galerie du Tableau, Galerie Jean-François Meyer... ), à Aix en Provence, et aussi à Paris, en particulier à la Galerie Jeanne Bucher ( 2002, 2010).

Une étude importante, éditée chez André Dimanche Editeur, lui a été consacré par Frédéric Valabrègue, écrivain et historien de l’art, qui dit de lui : «  pour cet artiste foisonnant et volubile, le dessin n’est pas un outil de vérification ni un terrain d’essai. Il n’est pas une note ni une esquisse. Il constitue le corps et le centre de l’œuvre ».

Galerie Art Est Ouest

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16